ASMR

Asmr : à cheval entre le “bruit de la pluie” et le “gémissement orgasmique”

 

Cela fait déjà plus d’une décennie que le phénomène asmr chuchote à nos oreilles, nous berce doucement et nous titille dans un calme presque orgasmique. Alors que beaucoup trouvent cette pratique ennuyeuse, voire irritante, des millions d’autres sont chaque jour à la recherche de cette sensation, et pas seulement pour les aider à s’endormir.

 

Comme pour la plupart des divertissements, tout le monde ne sera pas d’accord sur sa définition ou sur ce qu’il apporte. Manger, fredonner ou bourdonner, il y a plusieurs manières de catégoriser et de créer de l’asmr. On y trouve des “bruits blancs” tels que celui de la pluie, ou des bruits de léchouille et de succion d’une fellation gourmande. Le point commun de ces différents types d“Autonomous Sensory Meridian Response” (pour “réponse autonome sensorielle culminante”) réside dans les sensations qu’ils provoquent, ce qui les différencie étant la manière de les provoquer.

Mi-2020, il y avait plus de 2 millions de recherches de contenu asmr par mois sur Google et plus de 11 millions par mois sur YouTube. Ces chiffres peuvent monter en flèche selon ce que l’on y inclut, car il n’existe pas de frontière bien définie. Alors baissons d’un ton et regardons cette pratique plus en détail (et oui, on écrit asmr, et non ASMR, parce qu’on n’est pas là pour gueuler).

 

Tout d’abord, nous pouvons écarter le contenu qui n’a pour but que de calmer, comme certaines longueurs d’ondes de bruits statiques (bleus, marrons, blancs, etc.) ou le bruit des vagues. Mettons également de côté les trucs abrutissants comme les presses hydrauliques, les résolutions de puzzles, la cuisine et le travail du bois. Bien que leur aspect relaxant puisse être vu comme précurseur de l’asmr, on n’en profite à fond que lorsque notre esprit dérive vers le royaume des rêves.

 

Ce qui rend l’asmr si particulier, c’est l’intimité qu’elle crée. On atteint généralement cette intimité avec un microphone stéréo, une jeune femme canon et un grattement, un tapotement ou un froissement (voire une caresse, un gargouillis, un bruit de succion, de léchouille… la liste est sans fin). Gibi, Maria et Zeitgeist sont parmi les a(sm)rtistes les plus célèbres, mais il y a toute une kyrielle de stars de l’asmr sur Youtube, rassemblant des millions d’abonnés et des milliards de vues. Le cosplay, l’unboxing et le pseudo-médical sont les thèmes les plus fréquents dans ces vidéos, mais il en existe bien d’autres.

La plupart des fans d’asmr aiment le son craquant d’un scalpel sur un morceau de sucre dans un igloo. Mais ajoutez-y des murmures ou un souffle entre les lèvres et vous avez là une source d’excitation sexuelle très inspirante. Un cowboy qui vous parle à voix basse de votre vie ensemble dans les plaines est un genre de littérature érotique qui existe depuis des années. Alors qu’un coiffeur qui vous chuchote à l’oreille la manière dont il compte s’occuper de vos cheveux, c’est beaucoup plus récent, et c’est pourtant une niche qui ne fait que croître chaque jour. Pour les fans hardcore d’asmr, l’intimité du chuchotement peut rendre presque tout érotique.

À l’extrémité la plus coquine de cette pratique se situe l’asmr explicitement sexuel. Au-delà de tout ce qu’offrent les principaux sites pornos, il existe des sites dédiés à ce sous-genre comme asmrxxx or eroasmr, entre autres. Ici, l’asmr se mélange avec le porn et offre aux fans une expérience véritablement unique. Il ne fait aucun doute qu’une belle jeune femme qui chauvauche un oreiller soit source d’excitation. Mais ce qui est surprenant ici, c’est que les vrais fans d’asmr peuvent se contenter des sons d’un tel contenu pour prendre leur pied.

Les forums coquins consistaient principalement en des scripts érotiques lus à voix haute, mais ces derniers sont aujourd’hui supplantés par des listes d’objets à utiliser pour créer de délicats sons et des chuchotements encore plus bas qu’un pincement de téton. Les censeurs ont créé une liste de mots qui correspondent chacun à une limite d’âge, mais quelle peut bien être la limite pour la vidéo d’une actrice entièrement vêtue qui enseigne le français dans un décor des années 1820 et qui, bien qu’incroyablement sexy, ne dépasse aucune limite de la décence ?

Les stars comme Emanuelly Paquel et Angela White sont célèbres pour mélanger asmr et porno, alors que d’autres comme Little Cherry Crush n’ajoute qu’un peu de sexy dans son contenu. Quel que soit votre dosage préféré, les résultats sont la plupart du temps semblables. Ce que montre clairement le succès des plateformes telles qu’OnlyFans ou JustForFans, c’est à quel point les fans peuvent s’investir dans une communauté dès lors qu’on met l’accent sur l’intimité. Et la demande pour un tel contenu ne fait qu’augmenter.

Quel que soit votre avis sur le sujet, il ne fait aucun doute que l’asmr continuera à avoir de plus en plus de fans autour du globe. Les sensations physiques qu’elle procure lui assurent de toucher un spectre bien plus large que les fétiches ou autres sous-genres de niche. Lorsque l’activité la plus banale, telle que se brosser les cheveux ou plier une feuille, peut créer de telles réactions physiologiques de calme et d’apaisement, on comprend comment l’asmr arrive à troubler les frontières entre ce qui est NSFW et ce qui ne l’est pas.

 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Neven

Neven

Gourou du blog, résident Kinkster, gamer, ange bisexuel.

Avez-vous
plus de 18 ans ?