Halloween J-8 (ou presque) : 8 livres et creepypastas à faire froid dans le dos

“Écoutez-les donc, ces enfants de la nuit. N’est-ce pas la plus belle des musiques… ?”

Dracula, Bram Stoker

Salut les Kinksters !

 

Alors qu’Halloween approche à grands pas, nous aimerions attirer votre attention vers cet ancien média qui fut utilisé durant des siècles et qui servait à transmettre histoires et émotions : le livre. Je sais, les livres sont si anciens qu’on ne les retrouve plus que chez votre grand-mère ou dans de vieux greniers, à prendre la poussière, oubliés de tous. Mais soyons honnêtes : les livres, c’est la base de tout. Nos divertissements modernes n’existeraient pas sans eux. Alors tentons aujourd’hui de nous éloigner de nos écrans pour un temps et déterrons cette ancienne tradition qui consiste à lire un morceau de papier. Et si vous n’avez pas le temps pour un livre entier, nous avons aussi déniché pour vous quelques creepypastas, histoire de vous offrir votre dose de frissons quotidiens.

 

Pour ceux qui l’ignorent, les creepypastas sont de courtes histoires d’horreur écrites par des auteurs amateurs ou en devenir. Certaines de ces histoires m’ont valu des mois de thérapies et de somnifères.

 

Alors si vous êtes prêts pour une bonne dose de peur à l’ancienne, voici une liste de 8 livres d’horreur et creepypastas. Comme le dit Negan dans The Walking Dead, j’espère que vous portez des couches-culottes, parce que vous allez mouiller votre pantalon.

 

 

Livres :

 

  1. H.P. Lovecraft – L’intégrale – Croyez-moi, si Lovecraft est considéré comme le maître de l’horreur et a inspiré des légendes comme Stephen King, c’est qu’il y a une raison. On lui doit un sous-genre de l’horreur à part entière, le genre de l’horreur cosmique. Lovecraft décrit la terreur et le désespoir comme personne. Depuis les profondeurs de l’océan où sont endormies d’antiques entités jusque dans les plus sombres recoins de la nuit où murmurent des horreurs sans nom, cet auteur de génie a réussi à transformer ses propres phobies et sa peur du changement en certaines des histoires les plus terrifiantes jamais écrites et à transmettre son héritage aux écrivains actuels.

 

2. Mark Z. Danielewski – La Maison des feuilles – Dire que La Maison des feuilles est l’un des livres les plus terrifiants jamais écrits serait un euphémisme. En partant d’un thème assez classique de l’horreur (une maison dont l’intérieur est légèrement plus grand qu’il ne semble possible), Danielewski dévoile un conte éblouissant qui mêle plusieurs narrateurs, des mystères et des boucles narratives qui immergent le lecteur et le font douter de sa propre perception de l’histoire. Un tour de force que personne d’autre n’a jamais réussi à rendre aussi spectaculaire, faisant de ce roman plus une expérience participative qu’un ouvrage de littérature classique. Ce qui, en plus de la terrible noirceur de l’histoire, rend l’expérience dérangeante.

 

3. Shirley Jackson – Maison hantée – Il existe de nombreux clichés d’horreur, et le premier d’entre eux est probablement celui de la maison hantée. Un thème tellement vu et revu qu’il en devient presque parodique. Shirley Jackson, cependant, n’est pas une autrice ordinaire. Elle s’est emparée de ce concept et l’a magnifié comme par magie. Ce livre est tout simplement la meilleure histoire de maison hantée jamais écrite : la peur ne vient pas seulement des actions maléfiques de cette maison, qui semble consciente et “furieuse”. Elle vient également de la claustrophobie que l’on ressent à travers la narratrice, Eleanor, qui plonge lentement dans la folie après nous avoir leurrés dans un faux sentiment de sécurité.


 

4. Stephen King – Simetierre – Nombreux sont les livres de Stephen King à pouvoir apparaître dans cette liste. Il a cette tendance à atténuer la terreur de ses histoires avec la richesse de ses descriptions, l’étendue de ses récits et l’humanité de ses personnages. Peu d’auteurs possèdent ce don de tisser les mots et la narration d’une perfection telle qu’ils sont capables de transformer même la plus ordinaire des situations en terreur profonde et mystérieuse. Simetierre est probablement sa nouvelle la plus effrayante avec un postulat pourtant terriblement simple : un cimetière magique où les choses qui ont été enterrées reviennent à peu près à la vie (mais ne sont plus vraiment ce qu’elles étaient de leur vivant). Partant de cette idée simple, King construit un récit qui se termine en apothéose de terreur et vous imprègne d’une manière que n’arrivent pas à produire la plupart des histoires d’horreur.

 

Creepypastas: 

Vous pouvez retrouver toutes ces histoires sur le site officiel des creepypastas, en anglais, en suivant les liens dans les titres (ou les lire en français sur “creepypasta from the crypt”).

 

  1. Le Slender Man Avant que cette goule livide et sans visage n’ait droit à son film et sa série de jeux vidéo, il hantait les forums sur internet avec son costume parfaitement repassé et ses membres anormalement longs. L’histoire du Slender Man n’est pas un récit en lui-même, mais plutôt la légende urbaine d’un monstre pseudo-historique que l’on retrouve dans plusieurs autres creepypastas.

 

En résumé, le Slender Man traque les enfants et ceux qui sont obsédés par son existence. Cependant, personne ne sait ce qu’il fait de ses proies, puisque personne n’a jamais survécu à une rencontre avec lui. On le retrouve notamment dans les histoires de Tall Man et de Marble Hornets.

2. L’expérience russe sur le sommeil Classique du genre et certainement l’une des meilleures creepypastas, son titre à lui seul évoque l’effroi. Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, cinq prisonniers politiques sont utilisés comme sujets d’expériences dans lesquelles ils doivent rester éveillés durant 30 jours dans un réservoir rempli d’un gaz expérimental. Comme dans toutes les histoires d’expériences scientifiques secrètes, les sujets commencent à perdre l’esprit et à développer d’effroyables symptômes. L’horreur se poursuit encore bien après que les chercheurs tentent de sauver leurs cobayes.

 

Sachez tout de même que cette histoire n’est pas faite pour les âmes sensibles ou ceux qui ont une aversion pour le gore, car elle ne manque pas de détails explicites sur l’état physique des patients. Encore une chance pour notre santé mentale qu’il n’y ait aucune image.


 

3. L’étranger du train Voilà une histoire incroyablement intrigante et dérangeante. Elle n’est peut-être pas la plus effrayante creepypasta du wiki, mais c’est probablement la plus plaisante à lire. L’étranger du train est en tout cas celle que j’ai le plus aimé lire. L’histoire est celle d’Andrew Erics, un homme qui vit d’étranges expériences lorsqu’il prend le métro new-yorkais pour aller travailler. Les choses empirent petit à petit et le plongent dans des situations extraordinaires. 

4. L’homme-bouc d’Anansi Il y a quelque chose dans cette histoire qui m’a troublée depuis que je l’ai lue la première fois. Et elle me revient parfois en tête lorsque j’entends un bruit étrange venir de l’extérieur dans le calme de la nuit. La creepypasta de l’homme-bouc joue sur notre peur de ce qui nous semble presque humain mais ne l’est pas tout à fait. Petit bonus : le lire en faisant du camping sauvage au coin du feu. Une histoire d’abord racontée sur le forum paranormal de 4chan et qu’il est difficile de vous résumer ici. Vous allez devoir aller la découvrir par vous-mêmes.

 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Lola

Lola

Salut tout le monde ! Je transforme les retours et idées des joueurs en projets qui permettront d’améliorer les jeux. À côté de cela, je m’occupe de promouvoir ce que j’adore le plus dans les jeux Kinkoid : l’univers et les personnages ! J’adore échanger avec la communauté. Si vous avez des questions, des retours ou des avis à donner, je suis là pour vous. A bientôt sur le Discord HH FR ou le forum FR !

Avez-vous
plus de 18 ans ?