Le match Porn VS Hentai

 

 

Depuis quelques années, un débat passionné anime la communauté.

Porn  VS  Hentai  

Mais puisqu’il n’a pas vraiment de sens en l’état, posons-le différemment : Live-action VS Animé.

 

Je voudrais commencer en précisant une chose à laquelle nous croyons fermement : humilier, c’est pour les faibles. Il n’y a pas de compétition ni de vérité absolue ici. Seulement la nature humaine et la diversité de ses avis. Malgré les différences apparentes de ces deux types de production, elles existent pour notre plus grand plaisir. Elles coexistent parfaitement, se complètent et se copient, mais cela n’empêche pas les fans, les créateurs et les experts (légitimes ou non) de donner leur avis sur le sujet.

 

Ces deux facettes du porn sont-elles vraiment si différentes ? Laquelle est la “meilleure” ?

 

Commençons par leurs points communs : le contenu pour adultes est fait pour exciter, s’évader et relâcher la pression. Il s’agit purement et simplement de mises en scène, d’histoires et de symboles qui titillent nos instincts basiques et secouent nos cerveaux jusqu’à ne plus se soucier du reste. Un processus qui va de l’excitation à l’orgasme pour les milliards de gens qui cherchent quelque chose d’un peu différent. Alors où est le problème ?

“Le porn, ça doit montrer des gens. Comment est-ce que t’arrives à être excité par des dessins ?”

 

Commençons par mettre de côté cette question stupide.

 

Je ne vois vraiment pas la différence entre un dessin qui m’excite et une explosion de ketchup censée provoquer la peur. Les films d’horreur, tout en sachant qu’ils sont fictionnels, me terrifient. Je sais parfaitement que Michael Myers n’a poignardé personne, mais je suis toujours nerveuse à la simple vue de son masque. Je sais qu’aucun acteur célèbre n’est jamais allé dans l’espace, et pourtant que je regarde tous les space operas que je trouve. Nous avons appris à suspendre notre incrédulité le temps d’un film, alors oui, si je peux ressentir de la peur à la vue d’un clown, je peux certainement mouiller à la vue de pixels assemblés d’une certaine manière. Le porno traditionnel doit montrer quelque chose de concret, transmettre la sensation que j’ai envie de ressentir. Et le porno animé y arrive parfaitement, parfois même mieux.


 

“Si tu regardes trop de porno, tu n’arriveras plus à apprécier le sexe dans la vraie vie.”

 

Les femmes n’affichent aucune imperfection, leurs mensurations sont surhumaines et les personnages ont l’air faux… (vous ne savez pas auquel des deux je fais référence, pas vrai ?) Cette phrase peut tout à fait s’appliquer aux modèles parfois extravagants de l’industrie du porno, tout comme à ce que l’on peut voir dans les magazines de mode en général. Et on comprend donc pourquoi le hentai, avec des queues littéralement monstrueuses et des courbes cyclopéennes qui rendraient Demi Rose jalouse, fonctionne.

 

Mais en réalité, cela n’a été prouvé nulle part, puisque la grande majorité des fans aiment visionner du porn en l’absence de sexe (ils préfèreraient le pratiquer).

Est-ce que regarder des comédies romantiques fait de moi une meilleure petite amie ? Nous sentons-nous faibles parce que nous n’avons pas de super pouvoirs ? Ai-je vraiment besoin de répondre à ces questions ? Et donc, est-ce qu’apprécier des films qui montrent des démons perpétrant des actes impossibles pour le commun des mortels sur des femmes qui ne peuvent exister que sous forme numérique m’empêcherait d’aimer le sexe réel ? La réponse est clairement non ! Ni pour moi, ni pour la grande majorité des consommateurs prêts à dénoncer ce raisonnement fallacieux.

 

“Le hentai est trop violent. Et t’as vu tous ces trucs de **** ?”

 

Il y a une solution très simple à ce problème : ne regarde pas ce que tu ne veux pas voir. On ne peut pas nier l’existence d’une flopée de tabous qui n’entrent pas dans la catégorie du “sexe pour le plaisir”. Que vous considériez ça comme de la déviance ou simplement un reflet des aspects sombres de la société, un tel contenu existe dans tous les médias. Ne pas se confronter à ce qui ne vous plaît pas est la manière la plus sûre de profiter de ce qui vous plaît. Et l’industrie est assez diverse pour que vous y trouviez votre compte. Il faut cependant faire une distinction à ce sujet. Dans le porno animé, tout n’est qu’imaginaire, un luxe que ne peut se permettre le porno mainstream. Sans aller jusqu’à dire que le hentai est produit par des robots, on y trouve indéniablement une liberté artistique qui permet de montrer ce qu’aucun humain ne pourrait produire.

“Le hentai, c’est toujours des trucs chelous.”

 

La plus grande différence entre les deux, c’est l’imagination. Il y a certes aussi les lois de la physique, les lois des pays, et puis, bon, les limites du corps humain. Le porno live est limité dans ce qu’il peut produire visuellement.

 

La liberté d’expression sexuelle sans limites du hentai offre à ses créateurs un avantage certain sur la pornographie conventionnelle. Du sexe en apesanteur ? Aucun problème. Et avec un centaure ? Inutile de dépenser des millions en recherche génétique pour en créer un, il suffit de le dessiner. Vous êtes curieux de voir à quoi ressemblerait un “…” ? Remplissez les blancs avec tout ce que votre imagination peut produire : c’est faisable. Seul le hentai peut fournir un cadre totalement libre pour donner vie à n’importe quel fantasme. Il n’y a aucune limite à l’imagination humaine. Pourquoi y aurait-il une limite à ses manifestations dessinées ?

 

Le hentai peut répondre à des questionnements qui ne sauraient exister dans le monde physique. Et pour une fois, j’apprécie le concept de satisfaire 8 femmes d’un coup. Les gangbangs inversés peuvent mettre en lumière des positions intéressantes, mais à y regarder de plus près, cela pose des problèmes de logistique ou de logique physique qui nous déconnectent du concept recherché à l’origine. Alors que grâce à l’animation, un artiste peut partager ses propres concepts, à coups de traits et de couleurs, pour me montrer non pas ce à quoi ça ressemblerait, mais bien la sensation que cela procurerait.

 

Quel que soit le thème ou le sujet, le porno live ne sera jamais capable de rivaliser avec la liberté débridée du hentai. Quelques idées “perverses” peuvent voir le jour grâce au hentai, mais la principale source qui inspire ceux qui le façonnent, c’est le plaisir. Et c’est également partagé par le porno live (on connaît quelques parodies de porno live hilarantes, que ces titres soient bénis des dieux). Est-ce que cela veut dire que le hentai a quelque chose de plus bizarre à nous offrir ? Oui !

 

Cours d’introduction à l’Internet : cherchez ce que vous souhaitez trouver. Mettez de côté tous les trucs que vous ne voulez pas, voyez où cela vous mène, et profitez à fond du monde que vous aurez créé, et plus seulement de celui dans lequel vous vivez.

 

 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Neven

Neven

Gourou du blog, résident Kinkster, gamer, ange bisexuel.

Avez-vous
plus de 18 ans ?